Parole citoyenne

On revient de loin !
Encore beaucoup de route à faire…

Obama deux fois élu président des USA ; l’invention du jazz qui change l’oreille du monde ; Martin Luther King conscience universelle ; Tony Morrisson prix Nobel de littérature… Quel chemin parcouru depuis la nuit de l’esclavage ! Pourtant, le lynchage policier de Jacob Blake, quelques semaines après celui de George Floyd, a rappelé à une opinion majoritairement sidérée la persistance des effets les plus violents de la structuration raciste de nos sociétés. On oublie à quelle profondeur s’est ancré ce racisme.

Pour s’en faire une idée, voici sans fard une infamie intellectuelle commise par l’un des plus hauts représentants du rationalisme occidental, le philosophe Emmanuel Kant : “Les Nègres d’Afrique n’ont reçu de la nature aucun sentiment qui s’élève au-dessus de l’insignifiant. Hume défie qui que ce soit de lui citer un seul exemple d’un nègre qui ait montré des talents et il soutient que parmi les milliers de noirs qu’on transporte loin de leurs pays et dont un grand nombre ont été mis en liberté, il ne s’en est jamais rencontré un seul qui ait produit quelque chose de grand dans l’art ou dans la science, ou dans quelque noble occupation, tandis qu’on voit à chaque instant des blancs s’élever des rangs du peuple et acquérir de la considération dans le monde par des talents éminents. Tant est grande la différence qui sépare ces deux races d’hommes aussi éloignées l’une de l’autre par les qualités morales que par la couleur.” (Kant, Critique du jugement).

Qu’un tel tissu d’âneries, si obstinément démenties par les faits, ait pu venir sous la plume d’un penseur à l’esprit si aigu donne le tournis. Mais la stupéfaction scandalisée qu’une majorité de lecteurs ressentira à la lecture de ce texte est une bonne nouvelle. Elle s’enracine dans des milliers d’expériences qui condamnent au ridicule ces odieuses affirmations proférées au nom de la raison et au service de la suprématie blanche.

Écrire et publier un tel texte est aujourd’hui impossible. Son auteur serait immédiatement condamné par n’importe quel tribunal de la République. On a fait du chemin. Et cependant, les meurtres de George Floyd et de Jacob Blake font toujours partie du possible. Il reste beaucoup de route à faire. Le soulèvement que provoquent ces lynchages, soulèvement des cœurs et soulèvement des antiracistes, est le carburant qu’il nous faudra pour aller au but. Ça ne se fera pas tout seul. Mais le chemin parcouru depuis la diatribe de Kant, même encore très inabouti, permet d’oser une conclusion positive. Il donne espoir que la simple fraternité sait et saura se frayer la voie, qu’elle peut l’emporter si des forces suffisantes se rassemblent pour la faire triompher. Debout ! Ensemble !

© Ivan Radic – Vienna 2 juillet 2020

 

Article publié le 1 septembre 2020.

Share This Post On