Parole citoyenne

Solidarité planétaire

Trois grandes crises planétaires nous solidarisent que nous le voulions ou non. Mais la réponse à ces crises planétaires, la seule réponse rationnelle et durable, qui est solidaire par nature, est-elle en marche ?

Première crise : le changement climatique. Il nous solidarise. Nous en sommes tous affectés, que nous le voulions ou non, solidairement. Donnons-nous pour autant une réponse solidaire à cette crise potentiellement mortelle pour l’humanité ? Question.

Deuxième crise : le vertigineux déséquilibre économique et symbolique entre les pays qui ont conquis le monde au temps coloniaux et les peuples qui ont été les vaincus de cette guerre. Si l’on y regarde bien, il nous solidarise. Nous en sommes tous affectés, car ce déséquilibre provoque une tension permanente à la frontière de ces deux mondes, une tension potentiellement ravageuse pour tous. La seule réponse rationnelle et durable à ces tensions est celle de la solidarité, du rétablissement de l’équilibre dans l’accès des peuples à la richesse mondiale. Est-ce la voie sur laquelle nous nous engageons ? Question.

Troisième crise : l’empire de la mécanique marchande sur le destin des peuples. L’argent-roi. L’argent-fou. L’accumulation d’argent placée en solution de tout, pour les individus comme pour les nations. La menace que cette mécanique fait planer sur le climat, sur notre capacité à vivre harmonieusement ensemble, sur les simples sentiments humains, tous nous en sommes affectés. Voit-on une réponse solidaire pointer le nez ? Question.

Nous entrons dans le mois de la solidarité internationale. Fontenay en est un acteur important, imaginatif. N’oublions-pas que la question posée par ce vocable – solidarité internationale – dépasse de beaucoup l’effloraison d’actions charitables et humanitaires qu’elle porte aussi et qui sont tout à fait honorables. Sans la solidarité internationale, pas d’issue aux crises qui menacent les sociétés humaines. Solidarité planétaire ou fin du monde ?

Article publié le 29 octobre 2019.

Share This Post On