Parole citoyenne

Humain(e)s

Notre humanité a cette belle particularité de se répartir en hommes et femmes, d’exister parce que l’attirance des uns pour les autres (majoritaire sans être généralisée) est la voie la plus simple (pas la seule) pour faire des enfants et assurer le “grand remplacement” des générations, qui est lui aussi source de l’histoire.

Cette relation potentiellement si belle, si chaude a été comme beaucoup d’autres tordue par la soif de domination. Dans quasiment toutes les sociétés du monde, la domination masculine l’a emporté sur la tranquille rencontre entre hommes et femmes également aimables, respectables, responsables. Elle a entraîné le discrédit et la discrimination contre celles et ceux des humains que leur désir et leurs amours ne portaient pas vers un genre différent : qui est cet homme qui se dégrade jusqu’à se faire femme ; quelle est cette femme qui échappe à l’empire du désir “normal”, le désir d’homme.

Le spectre de l’infamie et parfois la puissance policière ont monté la garde devant nos lits. On a vu des imaginations capables de rester sereines vis à vis de monstruosités sans nom se réveiller face à des façons d’être qui ne faisaient de mal à personne. Hitler fit massacrer les juifs, mais aussi les homosexuels. Le vocabulaire civique et politique est jusqu’à présent encombré de termes guerriers et virilistes. “Lutte”, “combat”, “stratégie”, “victoire”, alors que le plus souvent, “action” suffirait à décrire les pratiques ainsi qualifiées et que “succès” plutôt que “victoire” n’impose pas qu’il y ait un “vaincu”.

L’amour des hommes pour les femmes, des femmes pour les hommes, d’hommes entre eux, de femmes entre elles est l’horizon de notre vie affective. Servons-le en le libérant des contraintes qui en gâchent l’intense douceur. L’égalité des humain(e)s face à l’amour, dans la vie commune, dans la vie sociale, dans la vie professionnelle ne peut nous faire que du bien. Ne nous en privons pas.

8 mars – Journée internationale des Droits des Femmes

Article publié le 4 mars 2019.

Share This Post On