Parole citoyenne

Solidarité internationale : l’outil‑réseau

On dit que la main qui donne est toujours au dessus de la main qui reçoit. Les vertigineux déséquilibres entre pays “riches” (qui comptent néanmoins beaucoup de pauvres) et pays “pauvres” (où l’on rencontre presque toujours quelques très riches) font que la solidarité internationale prend souvent la forme d’une assistance du fort au faible. Cette situation ne s’évaporera pas du jour au lendemain. Et dans l’attente d’un monde globalement plus juste, elle apaise réellement des souffrances et guérit localement des manques : construire une école dans un village qui n’en a pas, fournir de la nourriture à des familles qui connaissent la disette, doter un centre de santé d’équipements modernes restera longtemps encore nécessaire et bienfaisant.

Mais une nouvelle forme de relations humaines entre ces différentes parties du monde tisse désormais une toile d’une nouvelle étoffe. Toile : en anglais “net”. Toile internationale : “Internet”. Cette toile a la forme d’un réseau, c’est-à-dire d’un système de relations, de connexions qui n’a ni centre ni périphérie. Dans l’expérience quotidienne de milliards d’êtres humains, cette nouvelle forme de vivre ensemble est en train de modifier en profondeur notre représentation de la communauté des humains. Non plus un monde unifié autour des plus puissants, monde avec des locomotives – les pays “avancés” – et des wagons de queue – les PMA (pays les moins “avancés”) –, mais une toile où chacun compte. Quand un jeune du Mali s’adresse à un cousin ou un ami de France, au moment où il prend la parole, c’est lui le centre du monde…

Internet et les réseaux ne sont pas des outils magiques. Ils restent marqués par l’extrême centralisation financière qui donne un pouvoir démesuré à leurs “propriétaires”. Néanmoins, l’innovation qu’ils portent fonctionne déjà. Dans le virtuel. Dans le réel aussi. Si l’on établissait un schéma des liens familiaux, amicaux, professionnels que les Fontenaisiens et les Fontenaysiennes entretiennent avec d’autres dans le monde, on aurait l’image d’un extraordinaire enchevêtrement, d’une “toile” de relations humaines elle aussi tout à fait nouvelle dans l’histoire du monde et de la France. Autre tissage, celui qui s’établit autour des manifestations culturelles et artistiques données à l’occasion de la Quinzaine de la Solidarité International. Ici, les émotions qui se partagent unissent les cœurs et les intelligences forment un entrelacs où ce qui donne et ce qui reçoit passe de l’un à l’autre, sans surplomb de l’un sur l’autre. Ces nouvelles figures de la solidarité internationale nous permettent d’expérimenter dès aujourd’hui une conversation mondiale débarrassée des dominations qui ont tellement blessé la famille humaine. Continuons à donner quand c’est nécessaire. Etablissons sans attendre les relations d’échange entre égaux. Ce sont elles qui portent l’avenir.

Article publié le 31 octobre 2018.

Share This Post On