Trois expos à ne pas manquer

Expositions du 7 au 15 novembre 2017

Vernissage des expos le mardi 7 novembre, à partir de 18h30 à la Maison du Citoyen.

Cécile Vilasèque

Définition de “Anamnésis” : “Souvenir, retour en arrière” Cette exposition présente un ensemble de peintures évoquant l’énigme d’une image qui se donne à la fois comme présente à l’esprit par l’observation et à la fois comme l’image d’un sujet absent gardé en mémoire. Figuration et abstraction se conjuguent et témoignent ensemble de fractions de vie sous la matrice de la mémoire.  Ses peintures évoquent un paysage ou un portrait dans son rythme, sa lumière, son souvenir. C’est une forme de transfiguration par le ressentit et par le cadrage insolite. Elle peint ainsi en restituant à la vue une autre réalité qu’elle confronte parfois avec des sujets observés. Elle propose une peinture réordonnée par l’alchimie du regard combiné au souvenir déposé et transfiguré. “ …Mon travail de peintre ne traite pas de représentations, mais d’évocations des choses, dans leurs souvenirs. J’aimerai poser la peinture en combinant ce que j’observe et ce que je garde en mémoire. Tenter de restituer à la vue une autre réalité. .. ” “… Face à l’observation, il me semble que ce qui m’est donné à voir est encore plus réel quand ce dernier est décomposé, fragmenté. Il est plus présent, pris dans sa structure, son mouvement interne.  Par ces parcelles de libertés, ces fractions de vies, j’appelle à l’introspection, aux songes à ce qui a été déposés, en chacun.”

 Laurence Morechand, Femmes Artistes International

Martine Pigou

“Lorsque je commence une toile, un portrait, très vite je me concentre sur le regard,sur l’intensité et l’expression qui se dégagent.

J’ essaie de fixer l’ étincelle qui est propre à chacun et cela je l’ ai aussi trouvé chez les animaux, avec le temps avec les années tout change sauf le regard…on dit qu’ il est le miroir de l’ âme.”

Jocelyne Betite

“En 1961 grand départ dans la voiture modèle “Versailles” pour trois mois de grandes vacances chez mamie Léontine au hameau “Caillavet”, petit paradis dans le Gers. Avec la fille de la fermière voisine devenue amie, nous formions Yvette Chantal et moi le trio des gardiennes de dindons. En pleine nature avec vue sur la chaîne des Pyrénées cette beauté de la campagne m’a laissé des souvenirs de couleurs, de naïveté d’une grande sincérité que j’essaie de partager avec les personnes sensibles au respect de la nature et des animaux. J’ai pu le faire grâce à Pierre Desson (peintre et sculpteur)qui avec beaucoup de patience a pu faire naître en moi mes secrets après trente années de complicité qui me font oublier les soucis de la vie d’une maman.”

Article publié le 2 novembre 2017.

Share This Post On