Parole citoyenne

Portes ouvertes

Au fil des ans, nos portes se sont verrouillées. Multiplication des codes, des interphones, des sas sous contrôle vidéo. Les concierges et les portiers ont disparu. Trop coûteux. Trop humains ? Bon ! On est content malgré tout de se sentir à l’abri dans nos espaces privés. Ils sont faits pour ça. Mais ils ne nous suffisent pas. Nous avons le même besoin d’espaces ouverts, d’espaces publics, d’espaces qui nous appartiennent d’une autre manière, qui nous appartiennent à nous tous. Ensemble. Maison du Citoyen et de la Vie Associative : journée portes ouvertes. Donc il y aurait non pas deux, mais trois sortes d’espaces. L’espace privé, celui sur lequel, pour notre tranquillité, nous fermons les portes. L’espace public, sans porte à ouvrir ni à fermer. L’espace citoyen, lieu de rencontre dont les portes s’ouvrent et se ferment sur des moments consacrés à organiser ensemble notre vie commune. Maison du Citoyen et de la Vie Associative : lieu conçu pour que chacun se sente légitime dans l’organisation des différentes fonctions dont notre bien-être individuel et collectif se nourrit. L’époque que nous vivons efface les anciens repères. Il y a des hésitations sur la façon dont nous nous ouvrons ou dont nous nous fermons au monde extérieur. Parfois, nous sommes tentés de considérer l’espace public comme les parties communes d’une copropriété, de l’annexer à notre vie privée, de lui imposer les règles qui nous conviennent plutôt que de rechercher celles qui nous rassemblent. Parfois, les fractures de notre société le rendent hostile, violent. Que les citoyens et leurs associations aient une maison dédiée à l’invention d’une vie publique citoyenne, une grande et belle maison financée par leurs contributions, c’est une très bonne nouvelle. Et pour sa “ journée portes ouvertes”, que cette maison se fasse symbole d’hospitalité dans ces temps où rôde la peur des autres, ça réveille le goût de vivre. Ensemble.

Article publié le 31 août 2017.

Share This Post On