Passion, humour et nature

Expositions du 31 mai au 11 juin 2016

Vernissage des expositions le mardi 31 mai, à partir de 18h30, à la Maison du Citoyen.

Secrets de plantes

Une exposition présentée par l’association Pixiflore. Vous aimez la nature et l’environnement. Vous avez envie de découvrir la nature et ses secrets…voici une exposition à ne pas rater. Une exposition ludique et éducative de photos et vidéos de Loïc Jugue pour découvrir les Secrets des plantes. L’occasion aussi de découvrir le WebMag de Pixiflore, un magazine vidéo gratuit sur internet qui produit et diffuse la série : Secrets de plantes. Un Webmagazine pour tout savoir rapidement sur la nature et l’environnement, à voir sur le site de l’association Pixiflore. La série Secrets de plantes est également diffusée sur le site Universcience tv.

Photographies et vidéos de Loïc Jugue.
Décoration florale par le service des espaces verts de la ville de Fontenay-sous-Bois.
Une exposition soutenue par la Mairie de Fontenay-sous-Bois, le service de la communication, les espaces verts, et la Maison du Citoyen et de la Vie Associative.

Françoise Maugourd

BàO webZine a rencontré Françoise Maugourd.

BàO : C’est venu comment la peinture pour vous Françoise ?
Françoise : Dans mes souvenirs je me vois encore dessiner quand j’étais petite fille… toute seule chez nous, c’était des portraits… Je devais avoir 13 ans… Et puis vous savez la vie avec le travail, le manque de disponibilité… J’ai repris récemment (2001) mais la peinture cette fois…

À l’Atelier Isabelle Melchiori, qu’elle fréquente assidûment, Françoise apprend les rudiments de la peinture, le “métier” comme elle dit : faire sa palette, les huiles, organiser son travail, préparer la toile, donner de la lumière au tableau… c’est elle qui a su révéler ce qui sommeillait en moi dans le rapport aux couleurs, au choix des motifs… c’est une très bonne professeure (voir son site).

Françoise Maugourd privilégie le travail en atelier, à partir de photographies ou cartes postales qu’elle réinvente au gré de sa passion.

Françoise : Ce n’est pas un travail de “copiste”, c’est une manière d’exprimer mes sensations à partir d’un modèle. Par exemple la “petite noire” que vous voyez là (il est déjà réservé !), je l’ai appelé “joli minois aux yeux bleus”, c’est une photo à l’origine… Parfois des cartes postales comme ces paysages de la côte basque espagnole.

Françoise se consacre aussi à la peinture animalière. Elle restitue tout un bestiaire qui anime son monde intérieur : “la chienne de mon frère”, “le chat de la professeure”.

BàO : Quelles sont vos influences, les peintres dont vous sentez un filiation ?
Françoise : Par exemple, le premier qui me vient, Félix Ziem (école de Barbizon), ses couleurs me touchent, je suis proche de ces ambiances automnales comme dans ce tableau là. (paysage).

Les huiles de Françoise Maugourd (23 toiles) seront exposées à la Maison du Citoyen du 31 mai au 11 juin 2016.

Propos recueillis par Patrice Cazelles pour BàO webZine

Line Loriot-Labarre

BàO webZine a rencontré Line Loriot-Labarre pour une interview en “dilettante”.

Line : Moi je me considère comme dilettante… j’adore les matières, la terre, la cire, même le cuivre… les différentes couleurs de terre, les rouges, les noires, selon les régions… cette sensation de pétrir… c’est très sensuel comme pratique. Quand j’étais enfant je faisait des plantations avec mon père, déjà j’aimais ça…

Line Loriot-Labarre me parle de ses inspirations, les longs Giacometti dont elle s’inspire sans cacher ses influences, également les Rodin, Claudel, elle trouve là les sujets qui vont naitre de ses mains… “ça se fait assez naturellement une forme… un peu de technique puis les mains savent où elles vont… on articule ce qu’on ressent”.

La technique elle l’acquiert avec Véronique Marmeuse, sculptrice, qui dispense des cours au Club de loisirs G. Paquot à Fontenay : 3 h hebdomadaires pendant 5 ans et 6 h depuis l’an passé ! C’est du sérieux pour une dilettante ! “Plus jeune je faisais des dessins de vêtements que je donnais à coudre… ça m’a donné quelques notion sur les proportions”.

BàO : Cette exposition à la Maison du Citoyen, c’est votre première fois ?

Line : Oui et je désire vraiment l’appeler “dilettante”, c’est un état d’esprit voyez-vous !

Je feuillette le book qu’elle a amené pour l’interview et je croise une représentation de femme particulièrement “exposée” ?!

Celle là je l’appelle “le phantasme du camionneur”… je trouve le titre très adapté !

BàO : Vous ne craignez pas…

Line : Ah non… faut pas se prendre au sérieux… l’artiste montre les choses comme elles sont, il assume… il faut un peu d’humour aussi.

Line Loriot-Labarre se consacre également à l’écriture, fait du théâtre. Elle accomplit ce parcours la modestie qui fait d’elle une “dilettante avisée”.

Exposition du 31 mai au 11 juin à la Maison du Citoyen… on attend de nombreux camionneurs !

Propos recueillis par Patrice Cazelles pour BàO webZine

Article publié le 18 mai 2016.

Share This Post On