Entre lignes pures et arabesques

Expositions du 3 au 14 mai 2016

Vernissage des expositions le mardi 3 mai, à partir de 18h30, à la Maison du Citoyen.

Robert Groumin

BàO webZine a rencontré Robert Gourmin pour une interview haute en couleurs.

BàO : Robert Groumin, qui êtes-vous ? Peintre, alpiniste, ébéniste, poète, cycliste … ? Une cohérence entre toutes ces activités ?

Robert : Il faut d’abord comprendre que je suis un hyperactif (donc un peu chiant pour mon entourage, précise-t-il !) … Toujours à faire quelque-chose et quand on sait que je dors très peu … il faut “remplir la chaudière” sinon ça explose ! le point commun entre toutes ces activités ? Je suis un gars qui aime vivre, goulument, en débordement, curieux des autres et des lieux et des arts en général …

Robert a “inventé” une camionnette de peintre fort étonnante. Un prototype motorisé sur une base de Ford, au volant duquel il sillonne les routes de France et les voies de traverses. Il arrête son véhicule à proximité des plages, sur les places de villages remarquables, en campagne. À l’intérieur il y a le matériel du peintre, le couchage, la cuisine, les commodités … Une sorte de “peintomobile” adaptée à son usage itinérant. Quand il est en place, il déballe le matériel pour faire des croquis de voyages. Il prend quelques photos, barbouille des “pochardes” pour tenir les tons et fixer quelques formes ; il écrit quelques lignes si nécessaire pour se remémorer des détails. Il finalisera son aquarelle en atelier, un travail “plus chiadé” dit-il. Prochaine destination … Nîmes, Montélimar …

BàO : Comment vous sont venus le dessin, la peinture ?

Robert : Depuis tout gosse je dessine avec assiduité, c’est une sorte de langage, je m’exprime comme ça … Toute ma vie j’ai dessiné, c’était une partie de mon travail, de mes loisirs.

Robert Groumin est passé par la prestigieuse école Boulle (ébénisterie). Il acquiert là-bas les rudiments de la perspective, bosse le dessin industriel, le plan, la nature morte, les plâtres, le mobilier … À n’en point douter cette formation trouve son aboutissement aujourd’hui dans les “abstractions géométriques”, aquarelles d’une surprenante légèreté, façon constructiviste réaliste. Ici la technique ne s’invente pas : “les tubes, les plots et les lignes de fuite enchevêtrées, si ça tient pas, ça se voit tout de suite, ça ne pardonne pas la perspective …”

BàO : Et après l’atelier d’ébénisterie à Montreuil  ?

Dans son atelier de restauration et de création de meubles Robert Groumin encadrait neuf compagnons ébénistes et vernisseurs, tous des Maîtres, “Et c’est pour cette raison que je ne les ai jamais tutoyés,  par respect !”, précise-t-il.

Robert : Au premier jour de ma retraite ,il s’agissait de pas rester les bras ballants ! Je me suis inscrit à l’Université Inter Âge de Créteil. J’en ai pris pour 15 piges. René Tétard était un professeur merveilleux, il m’a initié aux diverses techniques de l’aquarelle. On faisait des sorties au lac Daumesnil. Avec lui j’ai appris à “regarder”, ça a été une révélation de voir la nature comme un peintre … on peignait aussi de mémoire, sans support ! René Tétard était très exigeant, une belle rigueur dans le travail, cet esprit là m’allait bien. Grâce à lui j’ai pris confiance pour développer mes “abstraits géométriques” et mes “ampilations”. Je crois être le seul aquarelliste à avoir fait ça.

Robert Groumin, son tempérament, sa faconde, son énergie débordante, est un personnage qui ne tient pas en place. Loin de se disperser, il navigue avec une cohérence évidente parmi ses aspirations sans réduire la voilure. Un homme insatiable qui n’en finit pas de s’étonner de la vie, de la dire, de l’écrire (il est poète, participant assidu au Café-Poésie de Fontenay-sous-Bois), de la peindre, de la grimper … ses “abstractions géométriques” tiennent toutes seules, elles vous feront tomber des nues …

Marie-Annick Bar

“Décoratrice d’intérieur, sortie de l’école IPEDEC, j’ai créé une ligne de tableaux transculturels où j’ai synthétisé la philosophie chinoise avec le feng shui, la mantra – thérapie et la chroma-thérapie. J’aime particuliairement l’ “Art Déco” par ces lignes pures et l’ “Art Nouveau” en opposition par ses arabesques.

Vous trouverez des modèles qui vous permettront de composer une création unique (car vous y participez) adaptée à vos émotions et vos besoins pour vous accompagner dans votre environnement professionnel, sportif, habitation, hobbie ou signe astral.

Mes créations impliquent différentes techniques de peintures, collages et matières en tous genres. Elles sont toutes des pièces uniques et originales.la ligne “Art Déco” – Art Nouveau a été créé spécialement pour l’Exposition du Carrousel du Louvre en décembre 2006.

En allant sur mon site vous trouverez mes realisations de trompe l’œil dans des entrées d’immeubles ou chez des particuliers. Des réalisations de meubles sur mesure pour optimiser l’espace.”

Article publié le 3 mai 2016.

Share This Post On