Voyages au-delà de ce que les yeux perçoivent

Expositions du 5 au 16 avril 2016

Vernissage des expositions le mardi 5 avril, à partir de 18h30, à la Maison du Citoyen.

Isabelle Decamps-Depye

Avec une formation classique et diplômée en Arts plastiques, Isabelle Decamps-Depye poursuit ses études à l’Institut des Langues orientales. Elle exposera dès 1978 de grands dessins à l’encre de chine sur invitation de la Ville de Pézenas.

Elle installe dans ses toiles de grands paysages où l’eau et l’air, le monde minéral et végétal se fondent dans une harmonie et une vibration originelle. Elle appuie son travail et sa réflexion sur les liens qui unissent la création à l’universel. Sa peinture cherche la fusion de l’esprit à la Nature.

“Je voudrais peindre ce qui ne se voit pas… le souffle de la vie. Pour cela rester simplement dans l’action de peindre sans volonté de représentation…ni rechercher, ni s’échapper…
Le thème de ma peinture est le paysage, paysage montagneux par excellence. La montagne et les rochers, énergie compressée et muette, dense à l’extrême, dans un paysage en mouvement : Déplacement de l’air, mobilité de l’énergie. Dans certaines toiles, des personnages vont donner l’échelle de ces paysages.

Le monde végétal est lui aussi en mouvement, participant d’une vie intérieure, une énergie propre ; ce sont tantôt des symboles de renaissance, tantôt des invitations à les deviner, dans l’ombre et la lumière. Purs produits de mon imaginaire ces paysages sont le résultat, non seulement d’une nature observée dans son apparence, mais les fruits de la recherche d’une disponibilité absolue, afin d’appréhender l’essence même des choses dans l’acte de peindre.”

 

L’essentiel de la peinture réside dans une vision de l’esprit qui cherche à saisir l’insaisissable.

Marc Jamet

“J’ai débuté la peinture il y a plus 15 ans, sous la conduite attentive et éclairée de Pierre Dessons, le peintre et sculpteur Joinvillais de renommée internationale.

Retraité total depuis 2015, je peux consacrer une part plus importante de mon temps à ma passion : la peinture.

Je trouve plus de satisfaction et de plaisir dans la pratique de la peinture à l’huile. Les effets qu’elle induit me permettent d’apporter toutes les nuances et les tons que je souhaite.

Mon inclination naturelle me tourne vers les paysages avec la recherche d’une combinaison entre les arbres, l’eau et le ciel. C’est pour moi, en regardant le monde et les hommes, essayer de donner les clés d’un décryptage de messages cachés. La nature est à la fois le produit du hasard et celui de la volonté de l’homme. Sachons l’entretenir et la protéger pour la transmettre en bon état aux générations qui vont nous suivre. L’eau est un miroir de la nature qui a été offert à l’espèce humaine pour qu’elle puisse la contempler et aussi l’utiliser, mais avec parcimonie.

Permettre à tous les hommes de profiter de la nature et la protéger de toutes les attaques, sont des objectifs que nous devons absolument nous fixer. Mes tableaux sont un hommage rendu pour ce cadeau fait à l’humanité en espérant qu’elle en fera bon usage. Nous sommes les locataires de la terre, nous devons la transmettre à nos enfants dans un état meilleur que celui où nous l’avons trouvée.

Je peins également des portraits, en essayant de dévoiler l’expression du cœur des personnes. Les yeux sont le reflet de l’âme. Ils expriment souvent ce que nous ne savons ou ne pouvons dire.

J’ai fait enfin quelques essais en peignant des nus féminins. Le corps de la femme est un insondable mystère. Il est troublant, surtout quand il s’offre, quand sa sensualité dévoile une partie de ce mystère pour voiler celui du cœur.

Pour moi, la création d’un tableau est toujours une façon d’ouvrir une porte sur un monde secret et fascinant, vers une intériorité à la fois personnelle et universelle.”

 

Article publié le 11 avril 2016.

Share This Post On