Comme de multiples aventures

Expositions du 2 au 13 février 2016

Vernissage des expositions le mardi 2 février, à partir de 18h30, à la Maison du Citoyen.

Noëllie Brun

“Hans von Bülow disait au commencement était le rythme, puisque tout geste et tout mouvement arythmiques au départ deviennent rythmés par répétition. Le rythme conditionne la continuité nécessaire à toute action, à sa transformation ultérieure, à sa propagation dans les zones psychiques et spirituelle de l’être. Le rythme de l’individu définit sa forme.
C’est une invariance dans une mobilité, “une périodicité vécue” disent les yogis.
La question de la matérialité en lien avec le mouvement est primordiale dans ma recherche picturale,
j’explore les possibilités de représentation plastique du médium peinture, avec un rapport entre forme et mouvement je tente de mettre en relation la structure de la matière et son rythme. Ce que nous nous représentons dans un espace tridimensionnel et ce que nous dit la science du comportement de la matière à une échelle subatomique fait naître une poésie du vivant faite de variations de densités, de structures, de vitesse et d’attraction répulsion.
Je m’inspire de sujets d’actualité, d’images chinées sur les réseaux sociaux, de reconstitutions de souvenirs que je remets en scène sur la toile comme des morceaux d’énigmes. En exhibant un certain degré d’abstraction, l’image devient étrangère à ce qu’elle évoque en marquant les procédés qui la constituent, sa physique propre, la figure qui apparaît renonce alors à une ressemblance monolithique et autoritaire, c’est la défiance de l’imitation qui garde le spectateur d’une confusion qui peut être mortelle, tel Icare oubliant la plasticité de la cire qui tient ses ailes.”

Odile Jacquot

Carpe diem : ici et maintenant. Les plaisirs des jours sont autour de vous.
Les tableaux vous regardent ; ils vous invitent à jouer avec ces plaisirs, et avec eux, les tableaux. Au-delà de la vue découvrez d’autres lectures possibles, entrez donc ! Promenez-vous dans la musique des couleurs, des odeurs, des tonalités, des formes et des compositions.
Chaque tableau se souvient du pinceau et garde son mouvement : c’est la trace sur la toile plane, une vie. C’est l’histoire, la petite, la grande : petits cailloux semés, pistez-la, si vous voulez.
En même temps voyez les multiples aventures que les tableaux vous suggèrent : le cadre ouvre sur d’autres espaces puis sur d’autres encore à imaginer, présents mais cachés stores baissés, portes entr’ouvertes ou fermées. Un siège, un reflet, un rideau, un palmier, une sieste, une plante, un déjeuner, un peu de sable ou de coquillage : que du banal en somme. Que de l’extraordinaire, exactement : il a fallu que vous soyez là, pour vous inventer le temps d’un moment, ce souvenir en commun.
Et alors ? Alors demain, continuez, regardez, examinez : tous les grands plaisirs de tous les jours sont à votre portée.

Pour en savoir plus sur Odile Jacquot visitez son site.

Zan Doan

C’est un des projets artistiques durant 2010 – 2014 à Saigon au Vietnam de Zan Doan, artiste plasticien, performeur, musicien.
Les travaux montrés de Doan seront accompagnés des œuvres (peintures) de Raphaële Sellès et de la performance du compositeur Victor Achelatt Navarro qui nous donnera un concert “champêtre” de ses propres compositions.

Article publié le 8 février 2016.

Share This Post On