Récup’, glanerie, couleurs et lumière au programme des expos

Expositions du 19 au 30 janvier 2016

Vernissage des expositions le mardi 19 janvier, à partir de 18h30, à la Maison du Citoyen.

Christine Chaut

“En 2012 lors de promenades sur les plages de l’île de Ré, j’ai vu ces galets avec des trous et j’ai commencé “à voir”. Des petits personnages qui m’accompagnaient dans mes rêveries. On m’a souvent posé la question de savoir si c’était moi qui faisait ces trous tellement ces visages semble humain dans leur expression, alors que souvent les galets sont lisses.
J’ai eu envie de leur donner des prénoms anciens un peu désuets. C’est ainsi que j’ai commencé ma grande famille…”

Roger Biasi

“Pour moi donner aux outils une nouvelle vie
C’est comme leur dire merci.
Que seraient nos campagnes sans la faux et le râteau
Et toi le mécano, sans ton étau et ton marteau,
aurais-je encore mon auto,
Quand à toi, le peintre en bâtiment
De tes pinceaux au bout des mains
Tu embellis nos vies par ton talent.
Je pourrais encore citer beaucoup de métiers mais la liste serait trop longue
Je finirai donc par une pensée vers nos compagnes.
PS : le sac à main des femmes est une vraie trousse à outils, comme en trimballent les plombiers
Et toute la journée, dès qu’elles ont un moment… elles réparent”

Jean Cau

Dominique Laciak

C’est en arrivant à Vincennes il y a 3 ans que Dom, ancien cuisinier passionné a pu enfin réaliser son rêve, peindre des tableaux en toute liberté. Vocation tardive mais ô combien enrichissante. Car cet amoureux de la couleur, toujours à l’affût de nouvelles techniques a su trouver un écho à son enthousiasme et à son énergie créatrice, en témoigne son prix au dernier salon des peintres amateurs.
“À partir de la couleur, je me laisse porter par mon imagination, je vagabonde, je tâtonne, je reviens sur mes pas. Au départ je suis très intuitif puis peu à peu, le tableau prend forme et mon travail devient beaucoup plus maîtrisé et réfléchi jusqu’à ce que j’ai à la fin le sentiment d’en prendre possession.”

Olivier-Maurice Thomas

“L’atelier fait partie intégrante de mon monde intérieur : ce que je vois et ce que je vis. J’aime mener le spectateur vers l’intimité de cet autre univers, celui de la forme, de la lumière et du silence. Pour moi, il est essentiel de capter cet éclat de lumière qui anime ma composition, faisant résonner et vibrer les couleurs aussi bien que les ombres.

Est-ce que je peins ce que je vois ? Je ne m’attache pas aux détails, mais me laisse surtout guider par la lumière, c’est elle qui façonne les formes qui naissent sous mes pinceaux, leur donne vie et densité/matière.

Je peins d’atelier en atelier, captant des instantanés de vie : modèles, autres artistes au travail, natures mortes, sculptures, sellettes et chevalets. Je m’inscris ainsi dans la lignée de tous ces artistes qui ont peint leur atelier à travers les âges, nourrissant notre imaginaire de leur quotidien de peintre. ”

Article publié le 6 janvier 2016.

Share This Post On