Zoom sur… l’association FYp

BàO webZine a rencontré les créateurs de FYp, Pierre, Franck et Michel, un nouveau club photo qui organisera ses activités à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative.

BàO : FYp, pourquoi ce nom ?

Pierre : C’est la contraction de Fontenay club photo.

BàO : Pourquoi créer un club photo à Fontenay-sous-Bois ?

Pierre : Tout simplement parce qu’il n’y en avait pas. Aujourd’hui avec le développement de la photo numérique la photographie s’est largement démocratisée et a envahi tous les niveaux de la famille. Pour autant, au-delà de l’utilisation basique de leur appareil photo, un grand nombre d’utilisateurs ne connait pas les bases de la photographie.

BàO : FYp s’adresse donc à tous ?

Franck : Oui. C’est sur un double constat que l’idée d’un club à germé. D’abord de nombreux utilisateurs d’appareil photo maîtrisent mal les possibilités de leur appareil. Ensuite, un certain nombre réalise de belles images qu’il serait dommage de ne pas partager. Il faut aussi ajouter qu’à Fontenay nous avons des photographes et artistes photographes avec qui nous serions heureux de partager notre passion.
Comme indiqué dans nos statuts, FYp s’adresse aux Fontenaysiens et Fontenaysiennes de 16 ans et plus s’intéressant à la photographie sous toutes ses formes et applications, du néophyte à l’expert.

BàO : Comment allez-vous fonctionner ?

Michel : FYp est une association de bénévoles qui tout naturellement trouve sa place dans les locaux de la Maison du Citoyen et de la Vie associative. C’est là que nous nous réunirons en soirée les premiers et troisièmes mercredis du mois à compter du 23 septembre prochain.
Nos actions se développeront notamment au travers de causeries-débats, projections et analyses d’images, rencontres et échanges avec des photographes professionnels, initiation, ateliers et sorties photographiques, organisation d’expositions photographiques.

BàO : Pas de développement, de chambre noire ?

Pierre : Non, le développement de la photo argentique nécessite des moyens matériels que nous n’avons pas. Cela ne nous empêche pas d’organiser des ateliers avec des artistes ou associations qui en sont équipés. En attendant, nos rencontres mensuelles traiteront principalement de la prise de vue, des bases et de la technique photographique, qui sont quasiment identiques en argentique et en numérique.
Nous aborderons aussi le post-traitement. Là encore, ce que l’on faisait hier sous l’agrandisseur ou dans le bac de révélateur s’appréhende à présent avec une souris et un logiciel. Les outils changent, mais le plaisir du photographe de partager des images reste le même.

BàO : Comment vous joindre ?

Franck : soit par courriel ou via notre page facebook.

Article publié le 1 octobre 2015.

Share This Post On